An Electronic Music Blog

Daphni – Jiaolong LP

Vous connaissez sans l’ombre d’un doute Caribou, qui fait l’unanimité depuis la sortie de son excellent album « Swim » sorti en 2010. Il a été depuis le compagnon de tournée de Radiohead. Dan Snaith, le leader du groupe, à eu l’envie de retranscrire « l’énergie maniaque qui conduit jusqu’au chemin d’une boîte de nuit, c’est à dire un album intuitif, grossier et spontané » sous le pseudo de Daphni (sa nouvelle identité pour publier ses tracks plus « dancefloors »).

Il a sorti l’année dernière quelques titres sur Resista et sur Text Rec, le label de Four Tet, puis décide plus tard de lancer Jiaolong pour sortir en vinyl ses propres productions, ses édits…et plus récemment deux tracks de Chaz Bundick, plus connu sous le nom de Toro Y Moi. Comme Dan Snaith ne s’arrête jamais, il a décidé de passer au long format et de sortir son premier album en tant que Daphni sur son propre label Jiaolong.

[learn_more caption="TRACKLIST"]1. Yes, I Know

2. Cos-Ber-Zam – Ne Noya (Daphni Mix)

3. Ye Ye

4. Light

5. Pairs

6. Ahora

7. Jiao

8. Springs

9. Long[/learn_more]

L’album débute de la plus belle des façons avec le morceau « Yes I Know« . Une basse, un kick qui annonce une turbine à la Boys Noize…avant qu’une voix sortie d’outre tombe déboule en hurlant un « Yes i know, she told me so » samplé sur le sublime morceau de soul funky « The Segment » du défunt Buddy Miles. Le titre est une totale réussite entre volonté d’expérimentation et véritable tube dansant imparable. L’artiste va continuer ce périlleux va et vient avec un talent rare.

Les titres s’enchainent avec plaisir et sans temps mort. Le second titre est un vieux remix disponible depuis plusieurs mois sur la toile tout comme le tube « Ye Ye« , qui vous feront perdre la raison à 4 h du matin dans un club moite de l’Inde où chamanisme et alcool est le combo à la mode.

« Light« , l’enchantement d’une flûte d’un autre continent qui rencontre la TR-909 : tout simplement magique.  »Pairs », morceau afro-beat un peu faiblard de l’album à mon sens, un brin répétitif.

C’est tout autre chose pour « Ahora« , qui remet tout de suite l’album sur le droit chemin du clubbing un poil dérangé de Daphni. Impossible de ne pas succomber à un hochement de tête frénétique à l’écoute de cette ritournelle de beat enivrante.

S’ensuit « Jiao« , morceau qui aurait parfaitement eu sa place sur le dernier album de Para One. Des expérimentations en tout genre qui sent bon les multiples références digérées par l’artiste (dont la culture indienne) et qui aboutit à une espèce de danse pour charmer le serpent de la danse qui sommeille en nous.

« Springs » , où le producteur pousse l’expérimentation de ses synthés dans tous les sens tel une BO d’un film de science fiction de seventies sur un rythme simpliste, basique. Amusant mais pas non plus indispensable.

L’album se clôt sur un véritable petit bijou, une montée endiablée où les synthés vintages sortent du placard pour ainsi exploser dans un maelström électronique étonnant. Morceau parfait pour introduire un live par exemple.

En conclusion son album qui sortira le 16 Octobre JAIOLONG (à prononcer « jow-long ») est une bonne petite (seulement 9 titres) perle très rafraîchissante à découvrir et qui sortira le 16 octobre via Merge et le label de Dan. INDISPENSABLE !

Daphni – Ahora

Hop!

Ecouter sur Spotify !

Précommander sur Merge !

Laisser un commentaire