An Electronic Music Blog

SoC Interview #4 – Etienne De Crécy + LIVE Video

Interview et vidéo live réalisés le 3 décembre 2011 au Rockstore de Montpellier en collaboration avec Mind Production. Photo par Thomas Hélard.

BONJOUR ETIENNE, TU JOUES CE SOIR EN DJ SET, L’EXERCICE TE PLAIT IL AUTANT QU’EN LIVE ?

Ça ne me plait pas plus ni moins, ce sont deux trucs différents, j’aime bien les deux. Ce n’est pas du tout le même travail mais les deux sont importants. Quand je joue en live, dans une scénographie que j’ai préparé, si les gens n’aiment pas ça, ça ne me dérange pas. En dj set, si les gens s’en vont c’est un vrai problème, je suis dj, il faut que les gens restent et dansent, c’est une mission.

 

COMMENT S’EST DÉROULÉ TA RENCONTRE AVEC LES INGÉNIEURS DE 1024 ARCHITECTURE, LES DÉVELOPPEURS DE TON CÉLÈBRE CUBE ?

Je n’ai pas eu l’idée au fait, je cherchais des gens pour faire une scénographie et un des associés du Social Club et Savoir Faire m’a présenté 1024 avant même qu’ils fassent de la scénographie, et après ils en ont fait beaucoup plus…

 

CROIS TU QUE L’ASPECT VISUEL DE TON LIVE AIT JOUE UN RÔLE DÉTERMINANT DANS LE DÉVELOPPEMENT DE TA CARRIÈRE ?

Oui car je présente maintenant sur scène quelque chose de fort et dont je suis fier.

 

AVEC LES ALBUMS PANSOUL DE MOTORBASS AVEC PHILIPE ZDAR AINSI QUE LE DISQUE SUPERDISCOUNT, TU T’ES IMPOSE COMME L’UN DE PÈRES DE L’ELECTRO MADE IN FRANCE. POURTANT, TU SIGNES AUJOURD’HUI SUR LE LABEL DE STEVE AOKI, DIM MAK, LE RÊVE AMERICAIN ?

Ouais c’est un rêve américain. Le truc c’est que je suis allé joué là bas, j’ai été booké à une soirée Dim Mak. La soirée était dingue, c’était super et j’ai rencontré les gens de Dim Mak, je leurs ait dit que j’avais des maxis à sortir et ils ont été intéressés. Il n’y a pas eu de véritable calcul.

 

AVEC TES DERNIÈRES PRODUCTIONS SUR LE LABEL DIM MAK, ON EST LOIN DU SON DE MOTORBASS ET DU LABEL SOLIDE, COMMENT EXPLIQUES TU CETTE ÉVOLUTION ? UNE SUITE LOGIQUE OU UNE NÉCESSITE DE S’ADAPTER ?

Une nécessité de s’adapter. Quand je joue avec le cube, c’est une installation que l’on met sur de grandes scènes, comme des festivals. Souvent je joue pour 10 000 personnes. La musique que je joue a besoin de fédérer 10 000 personnes à la première écoute. J’ai adapté ma musique à une large audience, ce que j’apprécie beaucoup. Et puis je trouve ça super que la musique change, je trouve ça intéressant qu’il y ait de la nouveauté et si les jeunes aiment une autre musique je ferais une autre musique. C’est une évolution qui me semble normale.

 

DANS UNE INTERVIEW POUR LE MAGAZINE TSUGI, JE T’AI ENTENDU DIRE QUE L’ELECTRO C’EST UN PEU LE PORNO DE LA MUSIQUE, C’EST QUELQUE CHOSE DE VULGAIRE ?

Oui, c’est ça, c’est un truc auquel les gens doivent adhérer très vite. C’est un truc immédiat. Et dans l’industrie du disque, c’est un milieu où il y a encore de l’argent à se faire, alors que le marché du disque s’écroule.

 

LES TITRES DES MORCEAUX DE SUPERDISCOUNT FAISAIENT RÉFÉRENCE A DES LOGICIELS DE PEER TO PEER. AUJOURD’HUI, QUELLE EST TA POSITION VIS-A-VIS DU TÉLÉCHARGEMENT ILLÉGAL ?

Je suis pour le partage. D’un côté il faut bien que je gagne de l’argent et en même temps je suis assez content que les gens puissent écouter ma musique. Mais les gens croient que c’est gratuit alors que non. Pour écouter ma musique gratuitement, les gens payent un abonemment internet et un ordinateur, et cet argent là j’aimerais bien en voir une partie…

 

TON UNIVERS MUSICAL FAIT AUSSI SOUVENT DES CLINS D’OEIL AU MONDE DU COMMERCE ET DE L’ARGENT. C’EST TA FAÇON DE T’OPPOSER A L’IDEE DE LA MUSIQUE EN TANT QUE SIMPLE PRODUIT DE CONSOMMATION ?

Je suis pour l’argent et pour le commerce. Je pense que dans toute société avant les échanges culturels il y a toujours des  échanges commerciaux. Dés que l’on paye quelque chose, on rentre dans le concret. Le commerce c’est la base de l’échange…

 

DEPUIS SUPERDISCOUNT 2 TU ŒUVRES PRINCIPALEMENT EN SOLO, LES COLLABORATIONS AVEC D’AUTRES ARTISTES NE TE MANQUENT PAS ?

Au fait depuis Superdiscount 2, je me suis beaucoup concentré sur le live, ce qui prend beaucoup de temps. Mais il y aura des collaborations pour le Superdiscount 3.

 

IL Y AURA DONC UN SUPERDISCOUNT 3…

Oui, à partir du moment où il y a eu un 2, la porte a été ouverte…Et avant le Superdiscount 3, je sort pour le printemps My Countribution To The Global Warming, un coffret rétrospectif sur mon travail des 20 dernières années. 1 cd avec tous les morceaux qui sont sortis et qui ont bien marchés, 2 cd’s de remixes, et 2 cd’s d’inédits.

 

TRÈS BIEN, MERCI BEAUCOUP POUR CETTE INTERVIEW ETIENNE, SI TU AS QUELQUE CHOSE A RAJOUTER…

J’ai jamais rien à rajouter.

Etienne De Crécy – DJ SET @ Montpellier

No Comments

Laisser un commentaire